Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ancilla-et-cauchemars.over-blog.com
  • Le blog de ancilla-et-cauchemars.over-blog.com
  • : une histoire, un dessin, mieux qu'une thérapie
  • Contact

Profil

  • Bananolue
  • timide, préférant l'humour à toute autre forme de communication
  • timide, préférant l'humour à toute autre forme de communication

Catégories

17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 22:55

Le repas se passa en silence. Et Léa n'aimait pas ça. Cela ne présageait rien de bon. Francis était un homme bruyant qui appréciait d'être entendu, il parlait fort et beaucoup. Ne pas l'entendre ce soir, le voir morne au dessus de sa soupe, Léa devinait ce que cela cachait. La nuit allait être longue.

Une fois encore elle refusa le morceau de viande qu'ils lui tendirent. Jamais elle ne pourrait manger du Macaque. C'était trop dégoûtant, non pas qu'elle n'aima pas la viande, mais l'idée du virus qui avait transformé un corps humain la révulsait. Rien ne prouvait que la cuisson diminuait les risques, même si ces deux là n'en semblaient pas affectés. Encore qu'elle n'aurait pas parié sur leur santé mentale. 

Cet aprés midi même elle s'était faufilée tout au bout, à presque un kilomètre pour apporter de l'eau et à manger à Lili. Francis l'accrochait de plus en plus loin pour appater les Macaques, ils avaitent dû déplacer la cage de tir. La chatte était mal en point, affaiblie et Léa ne parvenait plus à entendre ses émotions. Ca lui avait brisé le coeur. Quand elle revint à la ferme, Francis la cherchait. Il était en colère de ne pas l'avoir trouvé et alors qu'il levait la main bien haut pour l'abattre sur son visage, Hélène était apparut. Il avait immédiatement laissé retomber son bras le long de son corps, mais son regard avait bien fait comprendre à Léa qu'il n'en resterait pas là. Au fond elle s'en fichait pas mal. C'était vers Lili que ses pensées et ses craintes allaient. La semaine passait Francis avait réussi à la coincer au fond de la grange, Léa avait réçu un véritable raclée pour la premère fois de sa vie, Hélène avait forcement entendu ses cris résonner. Alors pourquoi avoir empêcher Francis faire de même cette fois encore ? a ce souvenir ses côtes lui firent mal et ça n'avait rien de psychologique.

Elle devait partir.

Ce soir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bananolue - dans "LES LAPINS"
commenter cet article

commentaires