Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ancilla-et-cauchemars.over-blog.com
  • Le blog de ancilla-et-cauchemars.over-blog.com
  • : une histoire, un dessin, mieux qu'une thérapie
  • Contact

Profil

  • Bananolue
  • timide, préférant l'humour à toute autre forme de communication
  • timide, préférant l'humour à toute autre forme de communication

Catégories

21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 14:49

La route Le matin se leva aprés elle. Léa réveilla Lili une fois ses affaires prêtes. Elle aurait besoin sur la route que la chatte guète. Les quelques heures juste aprés le levé du soleil étaient les seules empruntes du répit des Macaques. C'était leur seule chance de quitter la maison sans trop de risque. Le plus dur étant les premiers kilomètres, mais une fois qu'elle ne pourrait plus voir la maison par dessus son épaule, alors elle serait réèllement parties. Debout à l'entrée de la trappe de réserve, Léa fixait le vide. Tout cela lui semblait irréel. Ce n'était pas vraiment elle qui prenait cette décision, elle se regardait faire. Elle refusait de réfléchir, sinon elle n'aurait jamais le courage. Lili sembla lui sourire à travers ses moustaches. Comprenait-elle ? Bien entendu qu'elle comprenait. Probablement même qu'elle approuvait. Lâchant un gros soupir, elle se décida à bouger. Pour trimbaler facilement les provisions, elle s'était servi de vieilles caisses à roulette auxquelles elle avait accroché des grands ances. Ainsi elle n'aurait qu'à tracter leur nourriture, plus facile qu'à porter.

Rester une chose à régler. La porte condamnée. Celle qu'elle n'avait pas le droit d'ouvrir. Celle là même qu'elle s'était refusée à ouvrir supposant une raison valable de la part des anciens propriétaires. Allait-elle quitter cette maison sans même y jeter un oeil. Comme si Lili lisait ses pensées, cette dernière s'assit juste devant la porte en question, enroulant sa longue queue sage autour de ses grosses pattes. 

Léa déglutit. Et si c'était dangereux. Un rayon de lumière filtrant à travers les volets clos lui indiqua que quoi que ça puisse être elle devait se décider vite. "ok, on va aller voir, dit-elle à l'intension du chat, mais un coup d'oeil juste, aprés on file avant que ces monstres ne reviennent". Parce qu'ils allaient revenir sans nul doute possible. 

Léa se planta devant la porte.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bananolue - dans "LES LAPINS"
commenter cet article

commentaires

flots imaginaire 19/12/2010 22:38


Ha, ha! Piège? Pas piège? Vite tournons la page!