Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ancilla-et-cauchemars.over-blog.com
  • Le blog de ancilla-et-cauchemars.over-blog.com
  • : une histoire, un dessin, mieux qu'une thérapie
  • Contact

Profil

  • Bananolue
  • timide, préférant l'humour à toute autre forme de communication
  • timide, préférant l'humour à toute autre forme de communication

Catégories

30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 17:39

La nuit leur tomba dessus en même temps que des grognements montèrent dans son dos. Léa se figea, souffle court et coeur battant à ses oreilles. Lili était partie en éclaireuse, cherchant un terrier, ces endroits creusés par d'autres voyageurs pour se protéger des Macaques. On en trouvait à peu prés partout dans la campagne. Les grognements s'intensifièrent. Léa trépignait, n'osant se retourner. Elle avait peur, pas d'autre mot. Et le courage n'était pas son fort. "Lili" marmonna-t-elle entre ses dents. Supplice sifflé dans la nuit. Oh s'il te plait Lili dépêches toi, pleurnicha-t-elle en son fort intérieur, je veux pas mourir. Dans sa tête elle imaginait déjà les pires scénarios. Il y eut comme un jappement, elle sursauta. Une sueur froide coulait dans son dos. Elle crut sentir le Macaque juste derrière, aux yeux cruels la fixant et se nourrissant de sa peur. 

Son souffle se matérialisait devant elle. Elle avait froid et puis chaud et froid, un sanglot étouffait monta dans sa gorge. Les secondes lui parurent des minutes infinies. Jusqu'à ce qu'elle aperçoive la grosse boule de poils blancs un peu plus loin. Lili se dressa sur ses pattes arrières, cherchant peut être à faire signe à sa maîtresse. Léa le prit comme ça. Il lui fallu un effort surhumain pour oser lever le pied droit et déployer sa jambe. Dans un geste inconscient, elle jeta un coup d'oeil par dessus son épaule. Les ombres de la nuit se mêlaient. L'une d'elles bougea, trop vite à son goût. Elle n'y tint plus, elle prit ses jambes à son cou.

Dans l'emportement elle ne sut pas si les bruits qu'elle entendait venaient d'elle ou de derrière. arrivée au niveau de Lili, Léa se jeta littéralement par l'entrée du terrier. Une fois la chatte rentrée, Léa referma l'ouverture. elle respirait fort et tremblait. avait-elle était suivie ? L'avait-il vue ? Et elle, qu'avait-elle vu ? Une ombre ? Peut-être même rien. Lili la fixait, sagement droite sur son postérieure. "quoi ? Léa se laissa choir. Pourquoi tu me regarde comme ça ? Ronchonna-t-elle. Y'avait un Macaque derrière moi, j'en suis sûre. La chatte se lêcha une patte et la vit rouler au dessus de son oreille, un pseudo sourire sur les babinnes. Ou presque." Lâche Léa.

Ces terriers étaient de simple trou comme les tunnels d'animaux finalement. Pas de réserve de nourriture, pas de chauffage, rien d'autre une couche de branchage et de vieille feuilles. L'odeur de moisissure était assez forte. Mais c'était toujours mieux que de risquer de se faire démembrer. Léa déposa le lourd sac à dos dans le fond et s'allongea la tête dessus. Le repos, il lui en fallait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bananolue - dans "LES LAPINS"
commenter cet article

commentaires

flots imaginaire 23/12/2010 23:32


Macaque ou pas macaque, elle a eut drôlement peur la pauvre Léa! Comme je n'aimerais pas être à sa place!

Kiss